Comment corriger l'hypertrophie de la poitrine de l’homme (gynécomastie) ?


Plus de 60% des hommes sont atteints de gynécomastie. La gynécomastie désigne une hypertrophie de la poitrine masculine qui se caractérise par l’apparition de seins au niveau du muscle pectoral, assez mal vécue, à juste titre. S’il existe des traitements pouvant réduire la gynécomastie, la chirurgie esthétique reste le seul moyen de remédier durablement et efficacement au problème de nombreux hommes.




Qu’est-ce que la gynécomastie ?



La gynécomastie peut être de 2 formes : la gynécomastie graisseuse (adipomastie) qui est un amas de graisses accumulées au niveau de la poitrine, entre les muscles pectoraux et la peau, et la gynécomastie glandulaire traduisant une hypertrophie de la glande mammaire. Souvent les deux formes sont associées. Une gynécomastie peut être uni ou bilatérale, symétrique ou non.
Plusieurs causes en sont à l’origine : hérédité, surpoids à l’adolescence, suite à un amaigrissement important, trouble de la répartition graisseuse en particulier lors de la prise de traitements médicamenteux.

Comment traiter la gynécomastie ?


En fonction du type de gynécomastie et après un bilan endocrinien, un endocrinologue peut prescrire un traitement hormonal destiné à réduire le phénomène, voire le supprimer dans certains cas, mais cela ne fonctionne pas toujours.

Il n’existe aucun traitement véritable pour la gynécomastie, et en particulier pour l’adipomastie. Cette surcharge de graisse localisée reste tenace : aucun régime, crème ou la même la musculation ne peuvent malheureusement en venir à bout.

La chirurgie esthétique reste à ce jour la méthode la plus efficace et surtout durable pour traiter la gynécomastie. Selon sa forme, il existe plusieurs procédés :
Si elle ne concerne qu’un surplus de graisse (adipomastie), une simple Liposuccion suffira, sous anesthésie locale la plupart du temps. 

Elle ne laissera aucune cicatrice sur la peau. L’hospitalisation se fait en ambulatoire (sortie le jour même) et l’intervention dure en moyenne 30 à 45 minutes selon la quantité de graisse à retirer.

Si elle concerne en plus le retrait des glandes mammaires, l’intervention peut aller jusqu’à 1 heure et doit être pratiquée sous anesthésie générale. Cette intervention laissera de très fines cicatrices au pourtour inférieur des aréoles, mais qui s’estomperont avec le temps.

Si les retraits graisseux et/ou glandulaires entraînent un surplus de peau, celui-ci doit être supprimé, soit dans le même temps opératoire (dans la plupart des cas), soit dans un second temps, laissant des cicatrices supplémentaires. Dans tous les cas, un arrêt de travail de 7 à 10 jours est recommandé, le sport quant à lui peut être repris modérément sous 3 semaines, sous 4 à 6 semaines pour les sports intenses.

Dans tous les cas, un arrêt de travail de 7 à 10 jours est recommandé, le sport quant à lui peut être repris modérément sous 3 semaines, sous 4 à 6 semaines pour les sports intenses.

Le traitement de la gynécomastie est-il remboursé par la Sécurité Sociale ?

La correction de la gynécomastie par voie chirurgicale peut être prise en charge par l’Assurance Maladie dès lors qu’elle est « accusée posant un problème d’ordre psychologique » et dont le traitement est « réalisé après un bilan endocrinien » afin d’en établir la cause.

C’est au chirurgien plasticien d’évaluer en consultation si la prise en charge peut avoir lieu. Si c’est le cas, l’Assurance Maladie prendra à sa charge les frais d’hospitalisation, le patient restant redevable des éventuels dépassements d’honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste, pouvant être remboursés le cas échéant par sa mutuelle.



Share this

Related Posts

Previous
Next Post »